500px-Estuaire

ÉDITORIAL — Franchir l’estuaire de la Loire

En séance du conseil régional des Pays de la Loire, le 20 décembre dernier, la majorité vient de refuser un amendement du groupe RN, relatif aux franchissements de l’estuaire de la Loire. En effet, constatant que le rapport n° 107, sur les infrastructures ferroviaires, indiquait que « la Région aidera les départements de la Loire-Atlantique et du Maine-et-Loire pour les études du franchissement de la Loire, à Ancenis », nous demandions que cette aide concerne également un second franchissement dans la partie Ouest du département, entre le pont de Saint-Nazaire et le pont de Cheviré. Nous avons à ce titre rappelé notre préconisation d’un pont entre Lavau-sur-Loire et Paimbœuf, reprenant la position de notre mouvement lors des élections régionales de 2015.

Sans surprise, donc, la majorité de Christelle Morançais ne valide pas ce choix, demandant à ce que la Loire soit franchie sans toutefois s’en donner les moyens. Sous la présidence de Bruno Retailleau, entre 2015 et 2017, le problème était identique : une majorité appelant à un transfert aéroportuaire vers Notre-Dame-des-Landes, mais imprécise sur la nature des franchissements de l’estuaire, leur nombre et leur lieu. Nous disions pour notre part que ces franchissements — au pluriel — étaient une nécessité, nouvel aéroport ou non.

Au-delà de son souhait de deux nouveaux franchissements, le groupe RN souhaite également que ceux-ci soient raccordés à un second périphérique nantais qu’il appelle de ses vœux. Ce contournement du périphérique actuel permettrait un délestage utile du trafic routier au niveau de la métropole nantaise. Quant au franchissement à l’Ouest du pont de Cheviré, il désengorgerait le pont de Saint-Nazaire, fluidifiant la circulation : franchir ce pont en une demie heure appartiendra alors au passé.

0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *