Biographie

Skyscraper-Bouchet-5Né le 15 novembre 1987 à Nantes, je vis depuis quelques années à Saint-Nazaire.

Fils d’enseignants, historien de formation (master, puis doctorat) je me suis très tôt intéressé à la chose publique. C’est cet intérêt qui, dans le sillage de l’élection présidentielle de 2007, me fait adhérer au Front national. J’ai alors dix-neuf ans.

C’est au Front national que, depuis lors, j’engage un parcours militant et politique en accord avec mes idées profondes : le patriotisme, soit l’amour de la France, de son indépendance, de sa grandeur.

Marine Le Pen est la seule qui puisse lui redonner cette indépendance et cette grandeur.

Acquis à cette idée, je vote, en 2010, pour qu’elle accède à la présidence du Front national. C’est le Congrès de Tours, qui signe le renouveau du patriotisme français. L’année suivante, Marine Le Pen obtient 18 % des suffrages à l’élection présidentielle.

Entre temps, je rencontre un homme, un militant. Il s’appelle Jean-Claude Blanchard. Il me dit qu’il fut ouvrier-soudeur, à mon âge, puis responsable syndical. J’apprécie son parcours, sa persévérance après trente années d’engagement. Nous devenons amis. En 2013, il me fait l’honneur de m’intégrer à la liste qu’il présente à l’élection municipale, dans la ville de Saint-Nazaire.

À ses côtés, je deviens élu du peuple. Je suis même le benjamin du conseil. Dans les rangs de l’opposition, je défends les idées patriotes, face à une majorité socialiste orgueilleuse et hostile. L’année suivant mon élection, je rejoins également la CARENE, la communauté d’agglomération. Cette fois-ci, les choses sont différentes : je suis seul, face à cinquante-neuf élus.

Élu du Front national, je me fais fort, avec mes camarades, de mener une politique proche des préoccupations des Nazairiens : défense de l’emploi, notamment industriel, affirmation de la sécurité comme première des libertés, souci d’un aménagement territorial équilibré, intransigeance face à ceux qui veulent diminuer notre pacte républicain, refus de tous les communautarismes.

Depuis février 2016, je complète mon engagement local aux côtés du Front national au conseil régional des Pays de la Loire, un groupe de treize élus — parmi lesquels Jean-Claude Blanchard — dont je suis le collaborateur. C’est une expérience différente mais complémentaire, et enrichissante sur ce qu’est la politique… et ce qu’elle devrait être, si nous passions de l’opposition au pouvoir.

J’ai bon espoir qu’avec votre confiance, et demain, votre vote, Marine Le Pen nous y conduira.

Bonne visite sur ce site !