Sur les parrainages en vue de l’élection présidentielle

Lettre ouverte


Mesdames et messieurs les maires de la Loire-Atlantique.

Notre démocratie est en grand danger ! À l’heure où je m’adresse solennellement à vous, Marine Le Pen ne peut pas se présenter à la présidence de la République. En effet, il lui manque quelques dizaines de parrainages pour obtenir le droit de représenter des millions de Français. Comment se fait-il que cette règle des cinq cents signatures d’élus rendues publiques, aussi indigne qu’absurde, puisse priver d’élection une candidate qui a rassemblé pratiquement onze millions de suffrages exprimés lors de la dernière élection présidentielle, en 2017, et qui en rassemblerait probablement plusieurs millions d’autres, avec la potentialité d’une victoire ?

Mesdames et messieurs les maires, vous avez la capacité et la responsabilité d’éviter un désastre démocratique sans précédent, qui serait lourd de conséquences pour la stabilité de nos institutions déjà tant fragilisées, et pour la paix civile en France. Nombreux sont les maires que nous rencontrons en Loire-Atlantique qui se refusent à parrainer la candidate que je soutiens par crainte des pressions réelles ou fantasmées, des intimidations ou des représailles politiques.

Face au scandale annoncé qui verrait la disqualification d’une candidate comme Marine Le Pen et, plus largement, de candidats représentant putativement la moitié des électeurs exprimés à l’issue du premier tour du scrutin présidentiel, vous devez agir rapidement — c’est-à-dire dans les jours à venir — pour sauver la démocratie !

Dans l’esprit du geste républicain exemplaire effectué le 20 février dernier par David Lisnard, président de l’Association des maires de France (AMF), en faveur d’un candidat à l’exact opposé de ses idées, je vous appelle à donner votre parrainage, non à l’un des six candidats d’ores et déjà assurés de pouvoir se présenter, mais à une candidate comme Marine Le Pen.

Il ne s’agit pas d’un soutien politique ou d’une adhésion partisane. Il s’agit, essentiellement, d’un acte civique pour que cette campagne présidentielle se tienne dans de bonnes conditions, le respect de la diversité des opinions, et avec le souci de représenter tous les Français. Or, permettre la représentation de toutes les opinions ne tient qu’à vous, en conscience.

En espérant une réponse favorable de votre part, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur le maire, l’expression de mes salutations républicaines.

Gauthier Bouchet

Sur les drapeaux algériens dans l’espace public

Communiqué


Ce samedi soir, dans le centre-ville de Nantes et de Saint-Nazaire, des centaines de supporters de l’équipe de football d’Algérie sont descendus dans les rues, après la victoire de leur équipe à la Coupe arabe de la FIFA, face à la Tunisie. Ils ont alors déployé le drapeau algérien, bloqué le trafic — notamment, celui des transports en commun, pénalisant les usagers — manifesté bruyamment et provoqué quelques débordements.

Au sommet, l’État doit revoir drastiquement l’acquisition de la nationalité, qui ne doit plus devenir automatique pour ceux présents sur notre sol. Mais localement, les maires de Nantes et Saint-Nazaire doivent aussi agir : en vertu de leurs pouvoirs de police (article L2212-1 du Code général des collectivités territoriales), qu’ils prennent désormais un arrêté interdisant l’emploi ostensible de drapeaux étrangers dans l’espace public.

Gauthier Bouchet sur les véhicules électriques

Le véhicule électrique n’est pas la panacée, notamment parce qu’il pose le problème de l’exploitation des terres rares, et de leur difficile recyclage… J’ai mis en avant ce problème ces derniers jours, en session plénière du conseil régional des Pays de la Loire.


Continue reading « Gauthier Bouchet sur les véhicules électriques »

Fermeture du bureau de poste de Kerlédé

Tribune


Le bureau de poste de Kerlédé, à Saint-Nazaire, a fermé le 28 août dernier. La Poste annonce son remplacement par un point relais au sein de la supérette la plus proche. Mais, en plus de dégrader symboliquement le service public postal en le reléguant dans un supermarché, l’offre n’y sera pas au complet, et tout ce qui ne sera pas affranchissement, dépôt-retraits, ventes d’emballages et de timbres sera à faire ailleurs ; c’est-à-dire à deux kilomètres de là, place Nadia Boulanger, à la Bouletterie.

Dans cette affaire, le plus sidérant est la réaction du maire, David Samzun. Officiellement, celui-ci a condamné le 26 août dernier une « gestion éloignée des besoins des citoyens », qualifiant le service public de la Poste comme d’un bien commun devant « être maintenu au cœur des quartiers ». Si l’on ne peut lui donner tort, comment juger du rapport au service public de l’homme qui, lors de l’élection présidentielle de 2017, a voté pour Emmanuel Macron… et plutôt deux fois qu’une ?

Cette fermeture du bureau postal de Kerlédé s’inscrit dans un mouvement plus ample de réduction du service postal, en différents endroits de l’agglomération nazairienne dont monsieur Samzun a depuis plusieurs années à la gestion. Nous signalions ainsi en juillet dernier, dans un précédent communiqué, la réduction des horaires d’ouverture annoncée du bureau de Donges.

Gauthier BOUCHET

Sur le contrôle du Pass sanitaire

Tribune


Après la validation du Conseil constitutionnel le 5 août dernier, l’application du Pass sanitaire se met donc en place sur tout le territoire national. Dans ce cadre, l’État invite les maires à faire participer leurs polices municipales au contrôle dudit Pass dans les établissements recevant du public, notamment les restaurants et les cafés. Cela ne doit pas être le cas à Saint-Nazaire.

Tout d’abord, cette décision du président de la République, Emmanuel Macron, et du Gouvernement, est une fois encore prise sans concertation avec les élus locaux, à commencer par les maires. Pourtant, depuis les débuts de la pandémie de covid, les maires pallient les carences de l’État dans la gestion de la crise. Ils sont en première ligne pour constater les dégâts causés à l’économie locale par les fermetures longues, nombreuses et souvent incohérentes, se succédant dans la valse honteuse des ordres et des contre-ordres.

Nous pouvons d’ores et déjà mesurer l’impact dévastateur du Pass, notamment dans le domaine de la restauration, qui voit son activité s’écrouler. Conscient des difficultés des restaurateurs nazairiens, le maire doit refuser de participer au renforcement du sentiment anxiogène créé par l’extension du Pass. La mission première de la police municipale dont il a la charge étant de garantir le bon ordre et la sécurité publics, il convient que ses agents — dont nous rappelons le sous-effectif — continuent à se consacrer pleinement à la sécurité des Nazairiens.

Le Rassemblement national (RN) demande au maire de Saint-Nazaire qu’il ne s’abaisse pas à demander que les policiers municipaux se chargent de contrôler les honnêtes citoyens dans les cafés et restaurants, car ce n’est pas leur mission. Depuis le 9 août, un certain nombre de municipalités RN et apparentées, de Fréjus à Beaucaire, de Béziers à Hayange, applique d’ores et déjà cette juste politique, respectueuse des libertés de tous : que Saint-Nazaire en prenne l’exemple.

Départementales : le RN affrontera le PS

Communiqué


Gauthier Bouchet et Nicole Pétrel remercient leurs électeurs à l’issue du premier tour de l’élection départementale. Dans le second canton de Saint-Nazaire, ils obtiennent plus de 17 % des suffrages exprimés, et terminent en deuxième position, avec des pointes dans les communes de Montoir (20 %) et Donges (24 %). Par ailleurs, dans les quartiers Est de Saint-Nazaire — Prézégat, Herbins et Méan-Penhoët — les candidats du RN doublent leurs voix par rapport à l’élection municipale de l’an dernier (+ 200).

Qualifiés au second tour, Gauthier Bouchet et Nicole Pétrel affronteront le binôme du Parti socialiste. Depuis le départ du président du conseil départemental, élu dans le canton depuis plus de vingt ans, le PS fait désormais du sur-place. Ainsi, il perd huit points depuis l’élection départementale de 2015.

Le RN appelle bien sûr à la mobilisation de tous ses électeurs, et à rassembler davantage encore, sans se soucier des étiquettes. Il salue les résultats significatifs de David Pelon (ancien maire de Trignac) dont il rappelle qu’il l’a soutenu aux trois dernières élections municipales et le succès d’estime de Laurent Vallée, ancien adhérent du FN. Les électeurs de ces hommes de bonne volonté, attachés à l’intérêt général et au développement de Saint-Nazaire, l’Estuaire et la Brière, ont naturellement vocation à rejoindre la dynamique du RN en vue du second tour : qu’ils votent massivement pour le binôme Bouchet-Pétrel dimanche 27 juin.