500px-Avocats

Les légitimes craintes des « avocats en colère »

Communiqué

Depuis ces dernières semaines, le Barreau de Saint-Nazaire se mobilise contre le projet de réforme de la Justice. Déjà, le 21 décembre dernier, en séance du conseil municipal, une délégation pacifique avait fait lire un message d’alerte sur la réforme en cours, avant de se retirer. Hier après-midi, une quarantaine de ces « avocats en colère » s’est réunie devant le Palais de justice, avec un même message d’inquiétude.

Le Rassemblement national (RN) partage depuis longtemps ce message, comme il l’a déjà fait savoir par le passé, redoutant aux côtés des avocats de Saint-Nazaire la mise en place d’un véritable désert juridique, en marge de la métropole nantaise… Ainsi, dès novembre 2017, nous alertions sur un éventuel transfert du tribunal de grande instance (TGI) de Saint-Nazaire, « forme supplémentaire de métropolisation, […] centralisant l’exercice de la justice ». En juin suivant, au conseil municipal, Gauthier Bouchet réitérait notre demande d’un maintien du TGI.

Un an plus tard, hélas, les craintes de ce transfert du TGI ne sont pas levées. Elles doivent maintenant l’être ! Et les Nazairiens soucieux de la conservation d’un accès digne à la Justice sauront à ce titre alerter tant le maire, David Samzun, pour qu’il s’exprime fermement sur ce sujet, que le président, Emmanuel Macron, par le biais du grand débat public qui vient de commencer. Localement, l’avenir du TGI de Saint-Nazaire doit en effet s’inviter au débat comme, plus généralement, celui du service public judiciaire en France.

0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *