500px-Europe

Les Nazairiens veulent une autre Europe

Communiqué


Vendredi dernier, le conseil municipal de Saint-Nazaire était amené à voter une délibération sur la sensibilisation des jeunes à une prétendue « citoyenneté européenne », dans le cadre de la participation de la Ville à la Maison de l’Europe… de Nantes. Cette délibération a invité nos élus à préciser — repréciser — la position du Front national (FN) les questions européennes.

Comme tous les Européens lucides, nous prenons acte de la contestation croissante dont fait l’objet l’Union européenne au sein de ses États membres, c’est-à-dire de la part de ceux, qu’abusivement, la Mairie de Saint-Nazaire qualifie de « citoyens européens ». Des événements aussi divers que le retrait britannique de l’Union, les résultats des différents candidats présentés comme eurosceptiques lors de la dernière élection présidentielle française (plus de 46 % des votants) ou le succès récents du Fidesz et de Viktor Orbán en Hongrie, montrent en effet le rejet croissant qui est celui d’une certaine Europe par ceux qui, pourtant, sont censés en être les citoyens.

Un tel rejet illustre bien que l’union des pays de l’Europe n’entraîne pas nécessairement leur unité, notamment leur unité de vues sur comment ces pays entendent se développer, sur les plans économique, social et culturel. Mais encore, juridiquement, la notion de « citoyenneté européenne » n’a pas de sens, en ce que l’on ne peut être citoyen que d’un État. A contrario, cette notion, à la fois s’enchâsse dans celle plus large de « citoyenneté mondiale » (les citoyens du monde) et dans le même temps, subtilement, prépare les esprits à la mise en place future d’un État européen unifié et fédéral, dans lequel la France ne sera plus qu’une région d’un ensemble définitivement supranational, puisque les anciennes Nations européennes n’existeront plus.

À cela, la majorité n’a rien su trouver à répondre, sinon, en retournant nos arguments, que nous serions « pour la guerre », le Parti communiste nous taxant même d’être de vouloir « une Europe militariste ». Les Nazairiens sauront à quoi s’en tenir, eux qui donneront durant ce municipe six mille euros de leurs impôts à ce travail de pure propagande, qui plus est destiné à une « Maison de l’Europe »… située à Nantes ! Ils veulent une autre Europe, faites de nations souveraines, et se savent citoyens français.

0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *