500px-Energie

ÉDITORIAL — Gardons la centrale de Cordemais

L’annonce ces dernières semaines de la fermeture quasi-certaine de la centrale thermique de Cordemais est un coup dur pour l’industrie ligérienne et ses salariés. Il faut affirmer une opposition franche à tout projet de fermeture, d’autant plus que ce site fait depuis un an de notables efforts en termes de transition énergétique et écologique, dans le cadre de dispositif prototypique de cocombustion charbon-biomasse ÉcoCombust. Il importe donc de pérenniser ce dispositif, avec lui la centrale et ses emplois.

En particulier, rappelons les risques d’une fermeture du site de Cordemais, dans la mesure où les grands projets futurs de l’État devant améliorer la couverture énergétique du pays — notamment le réacteur EPR de Flamanville et la centrale à gaz de Landivisiau — sont actuellement sujets de débats contradictoires quant à leurs dates de démarrage. Priver l’Ouest de la France de la centrale de Cordemais reviendrait ainsi à un dangereux saut vers l’inconnu, avant même la certitude de nouvelles sources d’énergie.

Dans la suite des représentants syndicaux ayant, le 13 décembre dernier, rencontré le ministre de la Transition énergétique et solidaire, souhaitons que l’Etat demeure pragmatique, et annonce à l’avenir la poursuite du projet prototypique ÉcoCombust. Sur ce point, il faut prendre aux mots les éléments de la feuille de route régionale sur la transition énergétique 2017-2021, publiée il y a un an et demi. Rappelons à ce titre que celle-ci indiquait en page 16 que « la Région souhaite accompagner l’EDF pour permettre au site de Cordemais de diversifier son activité », en cela, que la Région approuvait alors le maintien du site, pour « conforter la production d’électricité régionale ».

Cette résolution de la collectivité régionale à maintenir une activité de centrale thermique à Cordemais doit s’accompagner d’actes. Le 20, un vote quasi-unanime (dont les élus du Rassemblement national) d’un vœu émanant de la majorité a déjà constitué un début, pour le maintien de l’emploi industriel sur notre territoire. Il faut maintenant persévérer…

0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *