500px-TER

ÉDITORIAL — Le TER ligérien sur de bons rails

Quelle est la situation du réseau ferroviaire dans les Pays de la Loire ? La nouvelle majorité régionale Retailleau-Morançais, en dépit du « Parler vrai, agir vite » avancé comme slogan de campagne il y a trois ans, a beaucoup parlé, mais peu agi.

Ainsi, les bilans financiers des comptes d’exploitation trains express régionaux (TER), pour les années 206 et 2017, s’ils montrent que la fréquentation ferroviaire régionale augmente entre 2016 et 2017 (quasiment 6 % de progression, la ligne la plus fréquente restant la ligne Nantes-Angers, représentant 2,3 millions de voyages en 2017), évoquent aussi un bonus-malus qualité de 67 000 euros, le troisième consécutif.

Sur le plan de la qualité de service, il faut noter que les objectifs du réseau TER en général, indicateurs de confort, de propreté, d’accueil et d’état des équipements, sont relativement peu remplis. Seul quatre critères sur treize sont atteints pour l’année 2017 : l’information à bord des trains, le fonctionnement des toilettes et des équipements à bord des trains, et celui des équipements dans les gares. C’est deux fois moins que l’an dernier, ou huit critères étaient atteints. Par rapport à l’an dernier, cela revient à passer d’un 12 sur 20 symbolique, à un 6. La note était passable. Elle devient éliminatoire. Elle le serait en tout cas pour le baccalauréat, la plupart des concours administratifs, ou l’examen du Code de la route.

Pour pallier à ce manque de qualité de service, il convient de rester ferme sur l’exigence triple de sûreté, de qualité et de ponctualité incombant à tout service public. Cela doit passer par la mise en place d’outils de contrôle concernant la ponctualité, les coûts de service et la qualité du réseau ferroviaire régional.

Dans les faits intéressants notifiés par les services de la Région, il convient de relever que la carte Gratuité pour les forces de l’ordre a été attribuée à environ cent cinquante demandeurs, leur permettant de voyager gratuitement entre leur domicile et leur lieu d’affectation. Il faut saluer ce dispositif, relativement semblable bien sûr à ce qui existe dans d’autres régions, depuis la recrudescence du terrorisme islamiste, ces trois dernières années. Toujours est-il que, concernant les Pays de la Loire, l’on peut toutefois considérer que la mesure a tardé à être appliquée, puisque n’ayant été instituée qu’en novembre 2017.

Des choses ont été accomplies. Mais beaucoup reste à faire. Le service public ferroviaire régional doit maintenant être mis sur de bons rails…

0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *