500px-Mouton

Abattage illégal de moutons pour l’Aïd

Communiqué


Mardi soir, la Police de Saint-Nazaire découvrait deux cadavres de moutons dans le jardin d’un particulier, quartier Beauregard. Les ovins venaient d’être égorgés quelques heures auparavant, subissant le sacrifice rituel musulman de l’Aïd el-Kébir. Naturellement, ils n’avaient pas bénéficié de l’étourdissement qui est la règle pour les abattages « classiques » dans les abattoirs français : on imagine donc le stress et la souffrance de ces animaux.

Comme vient de le rappeler la Police de la Loire-Atlantique par voie de tweet, mercredi après-midi, « la loi interdit l’abattage rituel ailleurs que dans un abattoir agréé ». Cette pratique fait encourir pour celui qui la pratique jusqu’à six mois d’emprisonnement, et quinze mille euros d’amende. Et il serait selon nous légitime que la Justice se penche sur ce fait divers sanglant.

Parce que les animaux sont des êtres sensibles et que nous sommes maîtres chez nous, le Rassemblement national (RN) de Saint-Nazaire rappelle qu’en France, la loi de la République prévaut, et non pas celle de la Charia. Cet abattage illégal conforte au reste l’analyse que nous faisions en septembre 2016 sur la réalité crue de l’Aïd à Saint-Nazaire. Car si nous faisions alors erreur sur la forme — les chiffres, le lieu — nous étions rigoureux et lucides sur le fond : il existe des abattages rituels illégaux d’animaux, à Saint-Nazaire comme un peu partout en France.

0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *