500px-lgbt

Le château ne peut être pris en otage par la Gay Pride

Communiqué de presse du Front national (FN) de Loire-Atlantique

À Nantes, ce vendredi dans la nuit, la façade du château des Duc de Bretagne a été éclairée aux couleurs du drapeau arc-en-ciel, symbole des LGBT. Il s’agissait, pour ce mouvement de libération sexuelle activiste, localement mené par le Centre LGBT de Nantes, de marquer le début de son programme du week-end : la parade de la Gay Pride. Celle-ci a parcouru le centre-ville nantais ce samedi après-midi… non sans perturber le trafic automobile et les lignes de transports en commun, comme chaque année depuis vingt ans !

Pour le Front national (FN) de Loire-Atlantique, il est inadmissible que des monuments soient utilisés à fin de propagande par des associations communautaristes telles que le Centre LGBT qui, malgré le soutien et le financement des pouvoirs publics, ne sauraient faire oublier qu’ils ne représentent qu’une minorité, prosélyte d’idées rejetées par une majorité de Français.

Il importe que la Mairie de Nantes fasse immédiatement savoir aux organisateurs de la Gay Pride que des manifestations telles que celles de l’éclairage aux couleurs de leur drapeau ne sauraient plus, à l’avenir, se tenir, dans l’espace public mais dans des lieux privés.

En l’espèce, l’impact de cet affichage du drapeau LGBT, qui n’est pas une image neutre mais l’emblème explicite de valeurs sociales et d’un programme politique minoritaires, nous semble d’autant plus préjudiciable qu’il intervient sur un monument historique. Il ne devrait pourtant pouvoir être procédé de la sorte à un emploi si dévoyé de ce monument, symbole architectural, historique et patrimonial de la part apportée par la Bretagne à l’identité nationale française. Ce château ne peut être pris en otage la Gay Pride !

0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *