500px-Senat

ÉDITORIAL — Une Loire-Atlantique forte au Sénat


Au Sénat, nous défendrons les intérêts de la Loire-Atlantique pour continuer à faire de notre département un territoire innovant, attractif et dynamique, bien inséré dans l’économie mondiale, mais avant tout soucieux d’apporter son concours à l’unité dans la diversité de notre république. Partant d’enjeux territoriaux de nature locale, notre campagne s’appuie sur six grands engagements.

Tout d’abord, nous voulons défendre l’intégrité de nos services publics menacée par les directives européennes, notamment en zones rurales, contre l’abandon voire la fermeture d’un certain nombre de bureaux de postes, hôpitaux et gendarmeries du département (Saint-Nazaire-Ville-port, Bouletterie, Saint-Joseph-de-Porterie, Mauves…). Il faut également garantir la présence d’un distributeur bancaire et une couverture en téléphonie mobile dans chaque commune (ces « zones blanches » subsistent : Lavau-sur-Loire, Prinquiau, Les Régniers, Château-Thébaud…).

Il faudra démétropoliser le département, au profit des périphéries nantaises et nazairiennes et d’un rééquilibrage des équipements publics en faveur des zones rurales.

Nous devrons garantir notre souveraineté industrielle et le maintien des sites structurants, notamment dans le bassin nazairien. Nous serons vigilants quant à l’annonce gouvernementale d’une nationalisation des Chantiers de Saint-Nazaire, avec le souhait d’une part d’actionnariat populaire (particuliers, salariés et TPE-PME) d’au moins 10 % de la part publique du capital. Au-delà, nous devons participer à une relocalisation d’une partie de nos industries dans les campagnes.

Ensuite, il faudra repenser l’aménagement fluvial de la Loire, notamment par la mise en place de deux nouveaux franchissements — Lavau/Paimboeuf à l’Ouest du département, Ancenis à l’Est — afin de délester et, en retour, de fluidifier et sécuriser les ponts actuels de Saint-Nazaire et de Cheviré. La constitution de ces nouveaux franchissements est rendue d’autant plus nécessaire si le transfert aéroportuaire vers Notre-Dame-des-Landes est effectivement mis en place : ce transfert, nous n’en voulions pas, mais il faut prendre en considération la consultation des Ligériens.

Il sera capital d’œuvrer pour une transition énergétique et écologique respectueuse du maintien des emplois, notamment par la conservation de la centrale thermique de Cordemais, la poursuite de sa reconversion à la biomasse, et la relance d’une filière bois-énergie.

Enfin, nous devrons accompagner des formes durables et pédagogiques de tourisme : éco-tourisme, tourisme citoyen, et promotion du tourisme industriel, sur le modèle de ce que propose STX et Airbus.

C’est fort de ses six engagements que nos représentants pourront être crédibles au Sénat, pour défendre les intérêts véritables de la Loire-Atlantique.

0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *