800px-Bouchet

ÉDITORIAL — La France et le burkini

La polémique autour du burkini est un révélateur de plus de l’islamisation lente et continue de la société française. L’attention médiatique portée à cette affaire est certes excessive. Mais le problème est réel.

En apparence, cet habit ne fait pas de mal. Mais il contribue pourtant à la communautarisation continue de notre pays, depuis plusieurs années.

Pour cette simple raison, le Front national affirme que la France ne sera pas le pays du burkini !

Les choses sont claires : nous ne voulons pas plus du burkini, cette burqa adaptée comme maillot de bain, que de la burqa « simple », ou d’un usage inapproprié (à l’université, au travail, dans les services publics) et donc revendicatif du voile islamique. À notre sens, chacune de ces étoffes, en plus d’affirmer avec orgueil l’influence d’un islam militant, s’inscrit en faux par rapport à la conception française de la laïcité.

Bien sûr, le Front national n’a pas le monopole de cette remise en cause du burkini. Officiellement, droite et gauche s’empressent de condamner l’étoffe… en oubliant pourtant que, au pouvoir, ils ont contribué à d’importantes vagues d’immigration, et que dans l’opposition, ils n’ont pas condamné ceux qui pratiquaient cette politique.

Dans le même temps, tout en faisant front contre le burkini, il faut savoir revenir à la racine des choses. Agissons différemment de la droite et de la gauche, qui agitent ce tissu en épouvantail, pour mieux faire oublier, d’une part leur inaction politique, d’autres part d’autres problèmes posés au quotidien des Français.

Cette racine, quelle est-t-elle ? De quoi le burkini est-il le nom ?

Il est le nom de l’islamisation de notre pays, qui lui-même dérive de politiques migratoires incontrôlées, qui, elles-mêmes, sont la conséquence d’un système économique et social, le mondialisme, hostile à la souveraineté des peuples… et celle du peuple français au premier chef.

0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *