500px-Bouchet17

ÉDITORIAL — Enfin un député patriote

Les dimanches 11 et 18 juin, vous avez l’opportunité de désigner un député patriote, pour que les communes de la région nazairienne et de l’Estuaire soient enfin correctement représentées à l’Assemblée nationale.

Le bilan de la députée sortante, Marie-Odile Bouillé, est calamiteux. Comme tous les socialistes, elle n’a pas su vous défendre, ces dix dernières années. Mais, ne croyez pas que Laurianne Deniaud, qui n’a pas d’expérience réelle du travail, ferait mieux, si elle était élue ! En tant que première adjointe du maire de Saint-Nazaire, elle a su montrer, depuis trois ans, comment elle envisageait la politique : une approche dogmatique, sectaire, verticale et sans concertation réelle, qui exclut une grande partie des habitants, au lieu de les rassembler.

Élu d’opposition à Saint-Nazaire, je prône pour ma part une autre politique. Je suis le candidat de Marine Le Pen et du Front national. Je me revendique donc d’un patriotisme intransigeant sur la défense des intérêts français, mais un patriotisme humain, populaire et social, ouvert sur le monde et non replié sur lui-même. Il n’empêche qu’en France, je veux la défense des Français d’abord, qu’ils soient les premiers bénéficiaires de l’accès aux logements, à la protection sociale et aux emplois.

Madame Deniaud, elle, ne propose rien d’autre qu’une préférence étrangère. Les représentants d’En marche et de France insoumise ne disent d’ailleurs pas autre chose : les autres d’abord, les nôtres… ensuite !

Je veux inverser cet état de fait, pour remettre les choses en ordre.

Député de la Nation, j’appuierai tout d’abord une politique volontariste de réindustrialisation de notre bassin d’emploi, qui a tant souffert ces dernières années, et qui souffre encore, en témoigne la situation inquiétante des chantiers navals de Saint-Nazaire, promis à la revente à un groupe étranger. J’ai toujours milité pour leur nationalisation partielle, tout comme je souhaite l’abrogation de la directive détachement des travailleurs.

Député de la Nation, je contribuerai à accélérer et rationaliser la transition énergétique et écologique, grâce notamment aux fleurons que constituent Alstom, Anemos et Algopolis. J’appuierai, de même, le maintien de l’activité et des emplois — moyennant poursuite de la reconversion biomasse — de la centrale thermique de Cordemais, limitrophe de notre territoire, et dont la fermeture affecterait directement l’emploi dans la région nazairienne.

Député de la Nation, j’utiliserai ma réserve parlementaire pour améliorer concrètement la sécurité là où elle défaille, à commencer par Saint-Nazaire, où grimpent la délinquance et les trafics. Ma réserve servira donc notamment à aider nos forces de police dans leurs missions quotidienne d’ordre public. Viendra ensuite le temps de réfléchir aux moyens pratiques d’améliorer notre sécurité commune : vidéo-protection, armement et hausse des effectifs.

Député de la Nation, je serai vigilant quant au maintien des services publics de proximité (lignes de bus, relais postaux…) et des commerces, en particulier dans les communes rurales. Cette désertification rurale, amplifiée sous le quinquennat Hollande-Macron, sans que le Parti socialiste n’y trouve rien à redire, est une calamité pour nos territoires. Elle affecte en particulier les publics les plus sujets aux fragilités sociales, notamment nos personnes âgées.

Mais je ne pourrais porter ces mesures à l’Assemblée qu’avec vous. J’ai donc besoin de votre confiance, et de votre suffrage. Je compte sur votre soutien !

0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *