500px-RNUN

Municipale : article de L’Écho de la Presqu’île

Article de L’Écho de la Presqu’île du 2 août 2019


L’actuel élu d’opposition va prendre la tête de la liste Rassemblement national aux élections de mars 2020 à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Il détaille son projet.

Après un mandat « très positif » dans l’opposition, le Rassemblement national se présente aux élections municipales de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) avec une plus grande ambition : celle de gérer la ville. Il y aura, à sa tête, Gauthier Bouchet.

En 2014, le Front national a fait son entrée au conseil municipal nazairien avec trois élus : Jean-Claude Blanchard, Gauthier Bouchet et Stéphanie Sutter. « Pendant plus de cinq ans, nous avons marqué notre différence, sans être dans l’opposition systématique. », indique Jean-Claude Blanchard. Aujourd’hui, le mouvement veut passer à la vitesse supérieure, insiste Gauthier Bouchet : « Nous ne présentons pas aux élections municipales pour faire de la figuration, mais bien pour diriger la ville : proposer une alternative à ce long mandat Batteux-Samzun. »

Les réponses du RN pour la sécurité

Plusieurs fois candidats pour le FN, élu depuis 2014, Gauthier Bouchet a été investi par les instances nationales du parti pour mener la liste à Saint-Nazaire. Et le candidat annonce déjà des mesures pour changer la gestion municipale : « baisser les indemnités des élus de 30 % et la mienne, de 50 % » ; « interdire l’exposition de drapeaux étrangers dans la ville ». En ce qui concerne la sécurité, le RN veut augmenter les effectifs de la police municipale (vingt-cinq agents au lieu de dix), l’installation de cent caméras rotatives « tournées dans le bon sens » et la construction d’un centre de supervision urbain.

Le politique promue se veut « ni de droite, ni de gauche », mais basée « sur les idées nationales ». Pour Gauthier Bouchet, « c’est un combat pour la justice, pour l’identité de Saint-Nazaire. »

« Pas une armée mexicaine »

Les contours de sa future équipe sont aussi bien définis.Johnny Masson-Leblain, directeur de campagne et coordinateur du projet, en sera l’un des piliers. Ce sera une équipe resserrée de dix adjoints, dont un à l’industrie, un autre pour les transports.

Gauthier Bouchet ne souhaite pas prendre la présidence de la CARENE, laissant la place à l’un de ses adjoints, pour « ne pas m’exposer au conflit d’intérêt ».

Coralie DURAND

0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *